Présentation du bilan psychomoteur

Le bilan psychomoteur est nécessaire avant de débuter un suivi et se déroule en 4 étapes :

1 – l’entretien : Il se déroule en présence du patient et de la famille pour se rencontrer, comprendre le motif de la demande initiale, tracer l’histoire du sujet.

2 – les séances : selon la disponibilité du patient, deux ou trois séances sont nécessaires pour réaliser une série de tests standardisés et évaluer les compétences psychomotrices.

3 – La restitution : à la fin de la dernière séance, une restitution est proposée au patient et à la famille. C’est à ce moment que la psychomotricienne vous proposera un projet thérapeutique en fonction des besoins du patient.

4 – Compte-rendu écrit : les résultats du bilan seront transmis au patient, sa famille et au médecin prescripteur.

Le bilan psychomoteur précise les acquisitions, les retards, les difficultés psychomotrices voir les manques et évalue le patient selon les items suivants :

  • La motricité globale et l’organisation motrice : les capacités d’équilibration, les coordinations globales et générales
  • Les praxies
  • L’organisation gestuelle et la motricité fine (dont le graphisme)
  • Le schéma corporel et l’image du corps
  • La latéralité et le tonus
  • L’organisation dans l’espace et dans le temps
  • Les interactions avec l’environnement, les capacités d’attention et la gestion des émotions.

Les conclusions du bilan permettent l’élaboration d’un projet thérapeutique si un suivi psychomoteur est indiqué. Le bilan peut également aboutir à l’orientation vers d’autres professionnels, ou structures si nécessaires.

Modalités du suivi psychomoteur

Dans le cas où un suivi psychomoteur est indiqué et dès lors que le projet thérapeutique est validé (par le patient, la famille, le médecin), le patient et/ou la famille recontacte la psychomotricienne pour mettre en place le suivi.

Le nombre des séances et la fréquence sont adaptés aux besoins et à l’âge de l’individu. La régularité du suivi est un facteur indispensable à l’évolution du patient.

Médiations

Les médiations proposées peuvent être un jeu, un objet, des techniques de relaxation psychomotrice/d’expression, une activité plutôt sportive ou artistique…et sont surtout des moyens adaptés aux patients qui mettent en jeu le corps en relation.

Voici quelques exemples :

  • Le jeu spontané
  • Approche sensorielle et sensori-motrice
  • Le jeu symbolique
  • L’activité artistique, expressive comme le théâtre, la danse ou la gymnastique rythmique
  • L’activité créative, plastique, picturale, photographique
  • L’activité rythmique
  • Les techniques de relaxation psychomotrice
  • L’approche aquatique
  • La médiation animale, végétale
  • Les jeux cognitifs, perceptifs, de réflexion, de coopération…

Une « boite à outils », avec des conseils, des techniques et astuces, peut être mise en place pour soutenir le quotidien du patient en fonction des axes de travail.

Les partenaires

Afin de soutenir au mieux le patient, la psychomotricienne travaille en étroite collaboration avec les partenaires qui accompagnent le patient.

 Très régulièrement, après l’accord du patient et de la famille, la psychomotricienne peut se mettre en lien avec les professionnels suivants :

  • Médecin prescripteur/coordinateur de structure,
  • Professionnels paramédicaux : orthophoniste, orthoptiste, kinésithérapeute, ostéopathe, étiopathe, ergothérapeute, infirmiers,
  • Psychologues, psychologues scolaires et neuropsychologues
  • Les professionnels éducatifs et pédagogiques : les éducateurs, les moniteurs-éducateurs, le corps enseignant,
  • Les travailleurs sociaux : assistantes sociales, les travailleurs sociaux
  • Les assistantes maternelles
  • Les centres de référence et structures d’accueil…